Quel est l’IMC moyen ?

0

L’IMC ou indice de masse corporelle constitue une méthode de calcul qui fait intervenir le poids et la taille du sujet concerné. Généralement utilisé par les diverses entités médicales pour estimer la catégorie de poids dans laquelle se situe un patient, l’IMC reste néanmoins une méthode d’évaluation de la masse relative et subjective, et ne doit pas être utilisé de n’importe quelle manière.

Qu’appelle-t-on IMC moyen ?

L’IMC donne une valeur exprimée en kg/m². Un individu possédant un IMC moyen, c’est-à-dire une corpulence normale, aura une valeur après calcul comprise entre 18,5 et 25 kg/m². Au-delà de ses valeurs, la corpulence de l’individu laisse supposer une maigreur ou un surpoids. Attention à la confusion : posséder un IMC moyen ne signifie pas que la personne concernée se nourrit bien ou que ses apports journaliers en fibres, protéines, vitamines et minéraux sont corrects. Cela signifie seulement que son poids est relativement proportionnel à sa taille.

Les limites du calcul de l’IMC

Pour l’adulte, la méthode de calcul la plus simple ne prend pas en compte le fait que l’individu soit un homme ou une femme. De même, pour les enfants, d’autres courbes sont disponibles pour le calcul de l’IMC. Ainsi il serait erroné de supposer une dénutrition chez un enfant d’IMC inférieur à 16,5 kg/m² si l’on se réfère à une méthode de calcul pour adulte. Se situer dans la catégorie « corpulence normale » ne signifie pas non plus que l’on ne possède pas de masses graisseuses. Idem, l’IMC ne prend pas en compte la masse musculaire. Un sportif pourra ainsi se retrouver avec un IMC indiquant un surpoids alors que ce n’est pas le cas. Le calcul de l’IMC est donc à manier avec précaution.

Pour avoir une idée très approximative de sa masse corporelle il peut être utile, en fonction de ses prises ou de ses pertes de poids, de vérifier de temps à autre son IMC. Néanmoins, réaliser un calcul plus poussé auprès de médecins spécialisés ou de nutritionnistes sera une méthode plus sure et évitera à quiconque de tirer des conclusions trop hâtives à l’issu du calcul.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire