Mal digérer fait grossir

0

Ballonnements, gonflements, flatulences, crampes, spasmes et grognements, notre ventre ne cesse de s’exprimer et de nous parler ! Abritant l’estomac et les intestins, deux organes responsables dans les mécanismes de la digestion, notre ventre serait même notre « deuxième cerveau », pour reprendre le titre d’un documentaire très instructif diffusé par Arte, qui renseigne sur de nouvelles recherches scientifiques tendant à démontrer que les bactéries de notre flore intestinale nous détermineraient plus que nous le croyons. Or, ces dernières pourraient justement être l’un des facteurs agissant sur notre digestion et sur nos prises de poids !

Des bactéries responsables d’une mauvaise digestion et de l’accumulation de nos kilos ?

De nombreuses recherches scientifiques tendent de nos jours à démontrer que les seules hygiènes alimentaires et physiques ne suffiraient plus à perdre du poids ou à conserver la ligne. En effet, les excès alimentaires, la sédentarisation, la « mal-bouffe » ou les facteurs génétiques ne seraient plus les seules causes de surpoids ou d’obésité. La multitude de bactéries qui peuplent nos intestins auraient également un impact sur notre appétit, notre digestion et notre métabolisme ! Ainsi, certaines de ces bactéries, servant à digérer les aliments que nous ingérons, pourraient être la cause de certaines inflammations et de la prise de poids. Elles joueraient également un rôle sur l’augmentation de l’appétit et sur les risques de diabète. Enfin une étude qui tend à prouver que nous ne sommes pas tous égaux face aux dictats de la minceur ! De quoi se dire : « Je comprends mieux pourquoi parfois mes efforts me semblent vains ! ». En effet, les personnes minces n’auraient pas le même type de bactéries présentes dans l’intestin que celles souffrant de surpoids !

Remplacer les mauvaises bactéries par de bonnes bactéries ?

L’un des principaux chercheurs de cette étude, Andrew Gewirtz, de la Emory University School of Medicine située en Géorgie, entrevoit donc pour l’avenir des traitements qui pourraient être basés sur l’ingestion de bactéries permettant de lutter contre les bactéries responsables d’une mauvaise digestion et du stockage des kilos. Il met également l’accent sur le fait que les antibiotiques modifieraient la flore intestinale dont nous héritons à la naissance. Ainsi, notre flore intestinale serait aussi soumise à des conditions environnementales qui pourraient la dérégler et engendrer quelques gênes digestives. Des facteurs environnementaux influenceraient donc aussi l’évolution de notre flore intestinale et de ses bactéries.

Consommer des prébiotiques pour mieux digérer

En attendant de futurs traitements, afin de réguler sa flore intestinale et de lutter contre l’envahissement des bactéries en cause dans la prise de poids, il serait conseillé de consommer des prébiotiques. Ces derniers favoriseraient un bon fonctionnement de la flore intestinale et aideraient à lutter contre les bactéries responsables de la mauvaise digestion. Ils permettraient donc de mieux digérer, d’éviter les infections, les inflammations et de garder un ventre plat ! Les prébiotiques se retrouvent notamment dans l’ail, les fruits et légumes (poireaux, asperges), le miel ou encore la chicorée.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire