Les sels minéraux, indispensable pour avoir la ligne

0

Les sels minéraux sont une grande famille d’éléments indispensables au fonctionnement du corps humain : fer, magnésium, calcium, sodium, potassium… Autant de substances qui doivent être présentes en quantités suffisantes dans notre alimentation, ce qui n’est pas le cas si nous ne respectons pas quelques règles simples.

La grande diversité des sels minéraux

Les sels minéraux sont naturellement présents dans notre alimentation, qu’elle soit d’origine animale ou végétale. Dans l’organisme, ils se présentent sous leur forme ionisée : Ca2+ pour le calcium, K+ pour le potassium, Na+ pour le sodium, etc. Certains sont qualifiés d’oligo-éléments car leur teneur est assez faible. Ce sont le cuivre, le fer, le manganèse, le chlore, le fluor, l’iode, etc. Ils interviennent dans la plupart des réactions chimiques nécessaires à notre métabolisme : production d’énergie (magnésium, phosphore), conduction de l’influx nerveux (magnésium, calcium, potassium, sodium), contraction musculaire (calcium, sodium, magnésium, potassium), bon fonctionnement du cerveau, synthèse des protéines (zinc) et des hormones (l’iode par exemple pour les hormones thyroïdiennes), minéralisation osseuse (calcium), fixation de l’oxygène (fer), érythropoïèse, régulation des liquides extracellulaires et donc de la tension (sodium), synthèse de l’ADN (zinc),… Autant dire que toute carence de l’un d’eux entraîne des conséquences plus ou moins graves pour notre santé, d’où la nécessité d’en vérifier les apports dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Les sels minéraux les plus importants pour l’organisme

Le calcium est le minéral le plus abondant dans le corps humain, avec plus d’un kilogramme par individu, notamment stocké dans le squelette. Aussi, sa teneur est étroitement surveillée et régulée par l’organisme. Or, en cas de carence, les effets ne sont pas visibles de manière immédiate, notamment parce que l’organisme va puiser dans les réserves, c’est-à-dire dans les os, ce qui entraîne à terme des problèmes d’ostéoporose. On veillera donc dans le cas d’un régime trop restrictif (absence de laitages par exemple car trop gras) à maintenir des apports suffisants (compenser par le soja par exemple). Egalement, un apport trop important de sodium (ou plus spécifiquement de chlorure de sodium) peut entraîner une augmentation de la pression artérielle. Il faut donc veiller dans le cadre de son régime à limiter les apports en sel de cuisine, source principale de l’excès de sodium (les apports doivent être inférieurs à 6 à 8 grammes par jour). Moins connu, le soufre (oligo-élément) participe à la synthèse et à la structure des protéines et a donc un rôle essentiel dans l’organisme. Toutefois, les carences ne sont pas bien connues.

Une alimentation équilibrée en sels minéraux pour mincir

Ni trop peu, ni trop serait une bonne devise pour qualifier les besoins en sels minéraux de notre corps. Si l’on suit un régime alimentaire sain et équilibré, les carences sont rares. Or, avec la malbouffe et les problèmes de surpoids dans nos pays développés, certains sels minéraux ne sont pas en apports suffisants (magnésium par exemple), quand d’autres sont en excès (le sodium). Une source intéressante d’apport de sels minéraux respectant la plupart des régimes est l’eau minérale. La plupart présentent une concentration intéressante des minéraux les plus importants. Parfois, certains aliments sont de bonnes sources de sels minéraux mais sont particulièrement caloriques : le chocolat (magnésium), les laitages (calcium), les fruits secs (magnésium et potassium), la banane (idem), etc. On pourra se tourner vers les crustacés et coquillages qui sont des sources bonnes pour la ligne.

La boîte à outils

Partagez :

Les commentaires sont fermés.