Les lipides font-ils tous grossir ?

0

Lipide est un terme générique qui regroupe tous les corps gras constituants des organismes. On y retrouve donc le cholestérol (HDL et LDL), les triglycérides, et les graisses de type acides gras essentiels et autres. S’ils sont souvent décriés, les lipides sont pourtant essentiels au fonctionnement du corps humain.

Quels sont les lipides essentiels ?

S’ils sont très variés, chaque lipide possède ses qualités et ses défauts. Les graisses alimentaires doivent être présentes dans nos apports de nourriture à hauteur de 2 ou 3 grammes par kilogramme de poids. Ils constituent ainsi un tiers des apports énergétiques journaliers (avec les sucres).

Parmi les lipides, on distingues les acides gras qui peuvent mono- ou poly-insaturés. Certains sont dits essentiels (anciennement vitamine F) car non synthétisés par le corps humain : ce sont notamment les fameux oméga-3 et oméga-6, qui doivent être présents dans notre alimentation.

Autre élément indispensable et à tort décrié, le cholestérol qui appartient à la famille des alcools. Il détient un rôle fondamental dans la constitution des parois cellulaires et dans la lutte contre les agressions extérieures. Distinguons le LDL (« Low Density Lipoprotein »), qualifié de « mauvais cholestérol » car transportant le cholestérol depuis le foie vers les organes, et le HDL (« High Density Lipoprotein »), qui ramène les excès de cholestérol vers le foie, lieu de sa synthèse. Un excès de cholestérol peut s’avérer dangereux, notamment sur le plan cardiovasculaire.

Bonnes et mauvaises graisses, les quelles font grossir ?

Ce que l’on appelle parfois les « bonnes graisses » sont en fait des acides gras insaturés (mono- et poly-, telles que oméga-3 et 6, acides linoléique, arachidonique, etc.). Ceux-ci auraient un effet préventif sur l’apparition des maladies cardiovasculaires. Attention toutefois aux acides insaturés dits « trans », car leur consommation excessive est néfaste pour la ligne et plus généralement la santé. Ils sont présents dans les produits industriels tels que les viennoiseries, les pâtes (à lever) ou les gâteaux. Les mauvaises graisses appartiennent à la famille des acides gras saturés, ou triglycérides. Leur consommation en excès peut entraîner une élévation du cholestérol sanguin, et à termes des problèmes de surpoids et de pathologies cardiovasculaires.

Quel régime pour quelles graisses ?

Un régime équilibré veillera à un apport journalier de graisses, essentielles nous l’avons dit. Toutefois, certaines sont à surveiller. Présents dans les graisses d’origine animale comme le lait, la viande, le lard, etc., les acides gras saturés doivent être limités dans leur apport quotidien. Il est préférable de privilégier les huiles d’origine végétale (colza, olive, riche en acides gras insaturés comme les oméga-3 et 6. Attention à l’huile de palme (célèbre pâte à tartiner, très mauvaise pour la ligne) qui, elle, contient essentiellement des acides gras saturés. Un régime de type méditerranéen ou Okinawa apporte surtout des acides gras insaturés (notamment par l’utilisation de l’huile d’olive) et permet ainsi de limiter l’apport de mauvaises graisses. Quant au cholestérol, présent en quantité dans le beurre ou les œufs par exemple, il doit être également limité. On veillera surtout à ne pas cuire le beurre au-delà de 130 °C, car il devient de moins en moins digeste, voire mauvais pour la santé. Les acides gras insaturés ont tendance à faire diminuer le taux de cholestérol sanguin et sont donc également à privilégier dans cette optique.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire