Les limites de l’IMC

0

L’indice de masse corporelle ou IMC est un bon indicateur pour savoir si une personne a un poids correct ou si au contraire elle est en surpoids voire obèse. Toutefois, ce n’est qu’un chiffre ! L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) le précise, il ne s’agit que d’une « indication approximative » qui a ses limites.

Le sexe et l’âge ne sont pas pris en compte

En n’utilisant uniquement le poids et la taille pour le calcul, le sexe et l’âge sont complètement écartés. L’IMC se calcule de la même façon pour les femmes et les hommes. Ainsi, en règle générale, la corpulence est surestimée chez la femme. De plus, l’IMC est relativement fiable pour les personnes entre 20 ans et 65 ans. Pour les enfants, ce sont les courbes présentes dans le carnet de santé qui feront office de référence.

Un indicateur international

L’IMC est utilisé partout dans le monde. Pourtant, il existe des différences importantes entre les populations en ce qui concerne la répartition du tissu adipeux. Les différents seuils sont basés sur une population essentiellement nord-américaine et européenne. Il n’est donc pas rare de voir d’autres seuils définis dans le monde, par exemple en Asie.

Les sportifs sont-ils tous obèses ?

L’IMC reflète principalement la masse grasse. Or, pour les sportifs réguliers, l’IMC reflète davantage la masse musculaire que la masse grasse. Les sportifs doivent donc se poser une question essentielle : suis-je trop gros ou suis-je trop musclé ? Dans ces cas là, la valeur obtenue pour l’IMC est totalement biaisée et ne peut être révélatrice de la corpulence de la personne. A bon entendeur !

Calculer son IMC, c’est bien ! Mais parfois, il ne faut pas s’arrêter à ce seul chiffre, d’autres paramètres doivent être pris en compte ! Ne l’oubliez pas !

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire