Le tableau de l’IMC

0

L’indice de masse corporelle, fréquemment abrégé en « IMC », permet d’identifier votre charge pondérale. Il représente un outil essentiel pour définir et évaluer un régime alimentaire parfaitement adapté à vos besoins réels. Selon vos résultats, découvrez sa signification.

De 18,5 à 25

Les valeurs obtenues entre ces repères sont communément admises par les organisations de santé comme le signe d’une corpulence normale et d’un apport calorique en cohérence avec vos activités quotidiennes. Vous pouvez poursuivre votre régime actuel, tout en respectant les conseils de nutrition courants : éviter une consommation trop fréquente d’aliments gras ou très transformés et renforcer la présence des fruits et des légumes à votre table.

En-dessous de 18,5

Dans cette zone, vous vous trouvez déjà en dénutrition. Fréquemment lié à un trouble du comportement alimentaire ou à une situation sociale difficile, ce résultat sous-entend une perte de poids et de graisses beaucoup trop importante. Il se traduit à terme par une dégradation de votre santé et un fonctionnement déséquilibré de votre organisme. Comment retrouver un IMC plus « normal » ? Discuter avec votre médecin représente une première étape essentielle.

Au-delà de 25

Vous vous situez dans la zone de surpoids, qui, au-dessus de 30, devient de l’obésité. Souvent corroboré par une adiposité abdominale, ce résultat signale que votre alimentation se révèle bien trop riche par rapport à vos dépenses énergétiques. Ce déséquilibre a un rôle aggravant sur les risques cardiovasculaires. Je souhaite réduire cet IMC, comment faire ? La solution courante consiste à mettre en place un régime nutritionnel plus adapté et à développer votre activité physique.

Vous êtes en bonne santé avec un IMC entre 18,5 et 25. Si vous obtenez des résultats en-deçà ou au-delà de ces bornes, il importe de consulter un nutritionniste.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire