Le sel : éviter les excès pour ne pas grossir

0

On entend très souvent que le sel est néfaste pour l’organisme. Or, il s’agit surtout d’une molécule absolument indispensable au corps humain, à hauteur d’environ 4 grammes par jour ! Il faut toutefois veiller à ne pas en consommer avec excès (au-delà de 6 à 8 grammes par jour), car les effets sur la santé peuvent être délétères. Tour d’horizon du sel dans notre organisme.

A quoi sert le sel ?

Sel est un terme simplifié. Il s’agit plutôt de chlorure de sodium, puisqu’un gramme de sel contient 600 mg de chlore et 400 milligrammes de sodium. Le chlorure de sodium dirige en quelque sorte l’équilibre hydrique du corps humain. Il régule les échanges des liquides intra et extra-cellulaires (lorsque cet équilibre est rompu, on parle d’œdème) et évite au corps d’être déshydraté (hyponatrémie). Cela est rendu possible par la présence au niveau des membranes des cellules de « transporteurs » ou « pompes » dites sodium/potassium (Na+/K+), qui vont échanger ces deux ions entre les milieux intra et extra-cellulaires. Plus particulièrement, l’ion sodium Na+ joue encore un rôle fondamental dans la conduction de l’influx nerveux qui aboutit au final à la contraction musculaire. Le chlore joue quant à lui un rôle important dans la digestion (acidité des sucs gastriques).

Les risques d’un excès de sel pour l’organisme

Normalement avec une consommation de 2 à 4 grammes par jour de sel, cela suffirait à couvrir amplement les besoins de l’organisme. Or, dans les pays développés, la consommation actuelle est plus proche des 10 grammes quotidiens. Pourquoi, et quelles peuvent en être les conséquences ? D’abord, nous consommons de nombreux aliments issus de l’industrie agro-alimentaire, qui a tendance à utiliser le sel afin de relever les saveurs. C’est particulièrement le cas avec les plats préparés qui sont donc à proscrire dans le cadre d’un régime bas en sel. La surconsommation de sel entraîne l’élévation de la pression artérielle parce qu’il perturbe l’équilibre hydrique du corps. Il en résulte une augmentation du volume de liquide extra-cellulaire, avec œdème (on parle couramment de « rétention d’eau » qui n’est pas assez évacuée par les reins). A terme, une pression artérielle trop importante peut entraîner des maladies cardiovasculaires et des problèmes rénaux.

Ne pas manger trop salé pour maigrir

De par la propriété du sel à stimuler les papilles gustatives, il est assez difficile de bannir le sel, ce qui n’est pas non plus recommandé, en dehors de problèmes de santé tels que l’hypertension, l’insuffisance rénale ou cardiaque, ou le diabète qui nécessitent parfois un régime strictement sans sel. Il est préférable d’éviter d’ajouter du sel de cuisine dans les plats que nous préparons qui en contiennent naturellement pour la plupart. Certains aliments toutefois en contiennent davantage. Nous l’avons dit pour les produits de l’industrie agro-alimentaire (plats préparés notamment), c’est aussi le cas des charcuteries, des fromages, du pain et des biscottes, des plats tels que quiches ou pizzas, autrement riches en glucides et donc non adapté à un régime équilibré. Préférez les légumes, qu’ils soient frais ou surgelés, et rehaussez leur goût si besoin avec des épices par exemple, ou des herbes. Cela n’en sera que meilleur pour garder la ligne !

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire