Le rugby fait-il maigrir ?

0

La question se pose en effet lorsque l’on observe les silhouettes des rugbymen. Ils ne semblent pas des plus fluets et ne sont pas vraiment des modèles de minceur. Pire, une petite lecture des « fiches joueurs » des champions du moment permet de constater des poids plutôt conséquents : on passe de 94 kilos pour 1,89 m pour Habana à, record, 119 kg pour le 1,88 mètre de Castrogiovani.

Alors, le rugby fait-il grossir ?

Les sportifs dont nous avons parlé sont des champions internationaux et au faîte de la performance demandée à un joueur de rugby. Leur poids correspond à une masse corporelle faite de muscles et non de graisse. Les kilos annoncés sont donc des « kilogrammes utiles », nécessaires pour la pratique d’un rugby de haut niveau. Leur silhouette n’est pas et ne sera jamais comparable à celle d’un coureur cycliste ; c’est la nature du sport pratiqué et les muscles mis en œuvre qui veulent ça.

Qu’en est-il pour le commun des mortels ?

La pratique du rugby, comme celle de tous les sports, permet a minima de garder la ligne et en général de perdre des kilos. Tout dépend de la fréquence à laquelle on le pratique et de la façon dont on vit en-dehors du stade de rugby. Comme amateur, il est toutefois peu probable que l’on se transforme en armoire à glace, ce qui rassurera les joueuses de rugby, de plus en plus nombreuses.

Les entraînements et les matchs

Les matchs sont la partie la plus visible de l’effort sportif lié au rugby. On estime que l’on perd environ 10 calories par kg et par heure de match, ce qui est loin d’être négligeable. (Cela représente environ 1000 calories perdues par heure si l’on pèse 100 kg, 600 calories pour un poids de 60kg etc.) Mais pour faire un bon match, il faut être bien entraîné et c’est là que tout se joue en réalité. L’entraînement permet d’enchaîner diverses pratiques, en échauffement puis en perfectionnement, de la course à pied à la corde à sauter en passant par des exercices de musculation ou d’étirements. Chacune de ces activités est plus ou moins gourmande en énergie et leur combinaison permet de faire travailler le corps de façon variée donc harmonieuse.

En dehors du stade

Une bonne hygiène de vie est nécessaire pour bénéficier des bienfaits d’une pratique sportive régulière et pour garder un niveau compatible avec ce que l’équipe attend. Si la 3ème mi-temps semble une tradition bien ancrée et sympathique du rugby, il ne faut toutefois pas en abuser ! De même, une alimentation saine et variée, en évitant les abus d’alcool, permettra de conserver un niveau de jeu correct et… la ligne.

Alors, faut-il pratiquer le rugby ? Oui, assurément !

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire