Le potassium, un équilibre fragile

0

Comme bon nombre de ses « collègues » dans le corps humain, le potassium est un minéral nécessaire à son fonctionnement optimal. Au même titre que le calcium ou le sodium, sa teneur dans l’organisme est précisément régulée, notamment par les reins. Une carence ou un excès de potassium peuvent avoir des conséquences très néfastes pour notre santé. Tour d’horizon de cet élément essentiel.

Le potassium, élément fondamental du fonctionnement cellulaire

Le potassium est essentiellement présent dans le corps sous sa forme ionisée, K+ (cation). Cet ion est présent dans la cellule mais aussi à l’extérieur (dans le liquide extra-cellulaire). Sa teneur précise de part et d’autre de la paroi cellulaire permet de maintenir ce que l’on appelle un potentiel d’action électrique absolument nécessaire à l’excitation des cellules nerveuses et musculaires. Ainsi, le potassium joue un rôle fondamental dans la contraction du muscle cardiaque. Au niveau du système digestif, il permet de maintenir l’équilibre acide des sécrétions et dans le rein, il sert à réguler les taux d’autres minéraux tels que le sodium ou le chlore.

Les conséquences d’une carence ou d’un excès en potassium

Le taux de potassium dans le corps humain est strictement maintenu entre 3,5 et 5 mmol/L de sang. La carence (taux inférieur à 3,5) est assez rare dans le cadre d’un régime alimentaire classique car le rein joue son rôle de régulateur. Or, dans le cas d’une pathologie digestive ou rénale, il se peut que le potassium soit évacué par les urines de manière trop importante. Aussi, certains traitements tels que les diurétiques thiazidiques ou les bêta-bloquants peuvent faire diminuer ce taux. Il en résulte une anomalie du rythme cardiaque pouvant être potentiellement grave. L’excès de potassium entraîne également des troubles du rythmes, mais aussi des tremblements et des faiblesses musculaires. Chez les personnes âgées et les sportifs, il est important de surveiller le taux de potassium, en raison de la fonte musculaire chez les premières et de la sudation chez les seconds, qui peut entraîner une élimination trop importante de potassium.

Les bons aliments pour réguler son taux de potassium

Les besoins en potassium sont très élevés, environ 2 grammes par jour. Ils sont entièrement apportés par l’alimentation. Si l’on consomme de manière régulière fruits et légumes, et en l’absence de pathologies mentionnées, les carences sont rares. Voici toutefois quelques pistes pour un régime contenant du potassium. Le café en poudre en contient beaucoup (environ 3 grammes pour 100 gr) mais il s’agit d’un excitant dont la consommation excessive n’est pas recommandée. Le lait en poudre en contient une grande quantité également, ainsi que le chocolat noir (quelques carrés par jour seulement, car il contient du sucre). Parmi les légumes, idéaux au moment d’un régime particulier, on retiendra surtout le chou, les épinards, les brocolis ; au niveau des légumineuses haricots et pois secs sont à recommander. La pomme de terre est une source importante. Il faut toutefois prendre garde à son mode de cuisson et éviter les apports de graisses. Pour les fruits, préférez les agrumes, la banane (attention toutefois à son côté très calorique!). Le germe de blé est un bon aliment pour le potassium, ainsi que les oléagineux comme les amandes ou les noisettes mais à nouveau, leur consommation doit être limitée en raison de leur important apport calorique.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire