L’insuline fait-elle grossir ?

0

Lorsqu’on fait référence à l’insuline, on pense tout de suite au diabète et à ses conséquences… Mais ce que l’on sait moins, c’est que cette hormone possède également un rôle majeur dans la régulation de certaines substances énergétiques, dont le déséquilibre est souvent à l’origine d’une prise de poids.

L’insuline, une hormone sous influence

Hormone peptidique, l’insuline est sécrétée par le pancréas (pour simplifier). Son rôle : réguler les substrats énergétiques (les principaux étant les acides gras, le glucose et les corps cétoniques). Son action : réduire le taux de glucose dans le sang, grâce à son effet hypoglycémiant. Soumise à l’état nutritionnel mais aussi à l’activité physique d’une personne, la sécrétion d’insuline fluctue donc en fonction de l’élévation de la glycémie, qui a notamment lieu après un repas.

Une hormone clé pour le stockage des graisses

Le glucose est stocké principalement dans les muscles, le foie et les tissus adipeux. Dans le cas d’une alimentation excessive, l’insuline se met à stimuler la conversion des glucides en acides gras (afin que le taux glycémique baisse), qui sont ensuite stockés dans les tissus adipeux. Entre les repas, la glycémie chute naturellement, induisant une baisse de sécrétion d’insuline mais également la libération des stocks de glucose (l’organisme ayant besoin de cette substance énergétique pour fonctionner). Pour résumer : l’insuline est donc l’hormone permettant le stockage des graisses.

Insuline et surpoids

Dans le cas d’un régime alimentaire riche en graisses, l’insuline agit sur l’hypothalamus en inhibant la sensation de satiété. Elle entraîne par ailleurs une réduction des dépenses énergétiques, ce qui pourrait apporter une explication complémentaire à la prise de poids induite par un régime alimentaire abondant en lipides. Cette hormone favoriserait donc non seulement la surcharge pondérale mais aussi l’obésité, puisqu’en supprimant la sensation de satiété elle permettrait l’augmentation de la consommation alimentaire. Des études abondent d’ailleurs dans ce sens, puisque il a été prouvé qu’avec des récepteurs d’insuline défectueux, une alimentation riche en gras n’avait aucune incidence sur le poids.

Une hormone à surveiller étroitement pendant un régime

Quand on souhaite perdre du poids, on pense surtout à surveiller son alimentation et à pratiquer une activité physique régulière. Mais nous délaissons la plupart du temps cette hormone, qui semble pourtant être l’un des facteurs de réussite les plus importants ! Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’insuline est surnommée « l’hormone de la faim »… Prendre en compte l’insuline pourrait donc être la clé d’un régime efficace. Comment ? En respectant le fonctionnement de notre métabolisme et en mangeant des glucides de manière plus réfléchie, afin de régulariser non seulement l’appétit mais aussi la sécrétion d’insuline. Il faut donc davantage considérer les besoins nutritionnels qui varient tout au long de la journée et adapter sa nutrition en fonction (comme par exemple ne consommer des sucres rapides que lorsqu’on se dépense physiquement).

L’insuline apparaît donc comme une hormone majeure dans la prise de poids. Mieux en comprendre le fonctionnement permet de mieux la maîtriser, et donc de mieux maîtriser son poids…

La boîte à outils

Partagez :

Les commentaires sont fermés.