Grossir à cause des compulsions alimentaires

0

Il vous est peut-être arrivé de vous resservir alors que vous étiez rassasiés ou d’entamer en chemin une baguette et parfois l’engloutir avant d’arriver chez vous sans même vous en apercevoir : vous êtes pris d’une compulsion alimentaire. Toutefois, elle demeure sans gravité si elle est occasionnelle. Certains médecins la caractérisent comme un vrai trouble du comportement lorsqu’elle devient fréquente et que les quantités ingérées sont importantes. Ces compulsions font-elles grossir ? Comment en sortir ?

Qu’est-ce que la compulsion alimentaire ?

Il faut d’abord comprendre que la compulsion alimentaire intervient souvent entre les repas. Elle casse la discipline que l’on s’impose pour perdre des kilos. Lors d’un régime, le corps enregistre un nouveau rythme qu’il est important de suivre pour ne pas rompre le fragile équilibre de ce régime. Plusieurs critères définissent les compulsions alimentaires. Les crises compulsives surviennent entre 2 et 3 fois par semaine. Domine aussi très largement le sentiment de ne pas maîtriser ce que l’on fait. Enfin, la personne sujette à ces crises n’a aucune pensée anorexique ni besoin de provoquer des vomissements. Ce désir irrépressible et échappant à toute maîtrise se déroule la plupart du temps en journée, mais peut aussi se faire sentir la nuit ( night eating syndrome ).

Pourquoi les compulsions alimentaires font-elles grossir ?

Contrairement à la boulimie, la compulsion d’ordre alimentaire n’est pas suivie d’un besoin de régurgiter. Par conséquent, la quantité ingérée est une source importante de calories. 1/3 des crises compulsives concernent des produits gras ou sucrées comme les gâteaux, le chocolat, c’est-à-dire des produits réconfortants, agréables mais hélas très caloriques. En effet, rares sont les crises qui se portent sur des branches de céléri, des carottes ou d’autres produits pauvres en calories. Le sucre est le principal responsable de la prise de poids, et à terme l’obésité. Enfin ces crises, en survenant entre les repas, rompent la sacro-sainte règle de l’équilibre alimentaire et font grossir.

Comment en sortir ?

Ces constats étant posés, il ne faut pas être fataliste et tenter de surmonter ces crises en les apprivoisant. Plutôt que les faire disparaître, il faut apprendre à les calmer. La clé du problème réside dans la dédiabolisation de certains aliments. Si j’aime le chocolat, je ne dois jamais m’en priver ou me l’interdire mais en manger de façon exceptionnelle. Il est donc essentiel de ne pas considérer tel ou tel aliment comme négatif, de vouloir le bannir à jamais de son mode alimentaire, car tôt ou tard il reviendra et le corps voudra combler ces semaines, voire ces années de manque.

Conclusion

Il est donc important de ne pas confondre compulsion alimentaire et boulimie. D’autre part, il faut rappeler que ces crises d’absorption incontrôlées peuvent être dues à des régimes trop restrictifs. Elles calment des émotions souvent difficiles à supporter, mais sont responsables de prises de poids souvent désastreuses. La solution se trouve en vous, dans la juste mesure et un brin de méditation.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire