La friture : appréciée mais peu diététique

0

Mode de cuisson particulièrement rapide, la friture n’en reste pas moins à utiliser avec parcimonie, tant elle affiche un nombre affolant de calories ! Néanmoins, avec quelques astuces, cette méthode peut être utilisée à bon escient pour l’organisme… même si elle doit demeurer un petit plaisir exceptionnel, au risque de grossir !

Le principe de la friture

La friture consiste à immerger les aliments dans un bain d’huile bouillante, comprise entre 140 et 180°C. Après cuisson, les produits sont croustillants et dorés, grâce à la coagulation des protéines et la caramélisation des sucres. Sur un plan nutritionnel, la friture permet de conserver les bienfaits des aliments, puisqu’elle préserve les vitamines (à condition que l’huile ne dépasse pas une certaine température), les minéraux et les nutriments hydrosolubles… sans compter que les amidons deviennent plus digestes.

Les inconvénients de la friture

Malheureusement, aussi bonne soit-elle pour le palais, la friture augmente d’une façon considérable la richesse calorique d’un aliment… un inconvénient aggravé si celui-ci est pané ou enrobé de pâte. C’est donc un mode de cuisson à éviter pour les personnes qui souhaitent maigrir. Par ailleurs, ces aliments riches en matières grasses cuites sont plus difficiles à digérer. Enfin, une huile chauffée à trop haute température et utilisée trop longtemps (10 cuissons au maximum !) peut-être à l’origine de la présence d’hydrocarbures cancérigènes.

La friture : mode d’emploi

Pour limiter les dégâts, il est conseillé de plonger les aliments à 180° (en dessous, ils absorbent davantage de graisse, puisqu’ils sont obligés de cuire plus longtemps) et de ne pas plonger dans le bain une trop grande quantité d’aliments. Couper des bâtonnets plus épais réduit d’environ 30% la teneur en huile. À chaque utilisation, l’huile doit être filtrée afin d’éliminer les déchets brûlés (en grande quantité lorsqu’il s’agit de panure !). Enfin, quand l’huile fume ou mousse, c’est qu’il est grand temps de la changer… car cela signifie qu’elle est devenue impropre à la consommation.

En bref, ce mode de cuisson est-il bon ou mauvais pour la santé ? Pas s’il est utilisé de manière ponctuelle. Fait-il grossir ? Oui, en cas d’une consommation régulière. Pour résumer, il en va de la friture comme d’autres modes de préparation culinaire : seul l’excès est à proscrire.

La boîte à outils

Partagez :

Laisser un commentaire