Craquer pendant un régime, que faire ?

0

Faire un régime est une aventure de tous les instants. Cela requiert en effet une motivation en acier pour résister à toutes les tentations qui ne manqueront pas de venir nous narguer à longueur de journée. Qui plus est, lorsque l’on est concentré sur sa perte de poids et ses apports caloriques, ce que l’on ingère devient une obsession. Et on pense constamment à la nourriture, à ce qui fait grossir. C’est la raison pour laquelle il peut arriver de céder à la tentation pendant son régime et potentiellement réduire à néant tous les efforts effectués au préalable. Comment ne pas craquer et réparer les dégâts en cas de gros craquage ? Voici quelques pistes.

Reconnaître son erreur et en tirer les leçons

Lorsque l’on cède à la tentation, la première réaction logique, le premier sentiment que l’on ressent est la culpabilité. C’est un passage nécessaire et positif, il est important de reconnaître son erreur et surtout son mécanisme. Pourquoi a-t-on craqué à ce moment précis ? Y a-t-il eu un élément déclencheur spécifique ? S’agit-il d’un écart dû à une diète très stricte, comme par exemple pendant le régime Dukan ? En comprenant ce qui s’est passé, on pourra limiter les risques une prochaine fois. Mais rien ne sert de se sentir mal trop longtemps. Le mal est fait, il vaut mieux puiser dans son énergie positive pour tenter de limiter les dégâts.

Rétablir la balance et limiter les conséquences du craquage ?

La perte de poids repose sur un concept simple : il faut ingérer moins de calories que l’on en dépense. En cas d’écart, on peut prendre l’autre versant. Il s’agit alors de se dépenser plus pour brûler le surplus de calories ingérées. En cas de gros craquage, on enfile ses baskets et on va marcher, s’aérer ou courir pour se dépenser. Prendre l’air est également idéal pour se changer les idées et faire le plein d’énergie constructive. Les jours suivants, on va également ingérer moins de calories pour arriver à un équilibre. Si par exemple on a craque sur un paquet de gâteaux à 500 calories un jour, on peut rétablir la balance calorique en mangeant 100 calories de moins les 5 jours suivants.

Mettre en plan d’action anti-craquage en place

Le plus simple est avant tout d’éviter la tentation. On arrête alors d’acheter des produits auxquels il nous est difficile de résister. De même, il faut être honnête avec soi-même et connaître les limites de sa motivation. Si on sait qu’on est capable d’avaler tout le paquet de gâteaux, on en n’achète pas en se disant que l’on se limitera à 2 par jour. Rien ne sert de se torturer. On prépare à l’avance des alternatives saines en cas de craquage. On a besoin de sucré de temps en temps ? On achète quelques pommes qui sont le snack le plus sain qui soit et qui nous apporteront un goût sucré et peu de calories.

Faire un écart n’est pas un drame en soi tant qu’on en tire les leçons et qu’on rétablit l’équilibre de ses apports caloriques les jours suivants.

La boîte à outils

Partagez :

Les commentaires sont fermés.